Faire de la trottinette électrique en hiver est-il réservé à des fous furieux insensibles au froid et à la neige ? Spoiler : non. Nous venons à peine d’attaquer le mois de novembre que bon nombre d’accros à la trott’ se demandent déjà s’ils vont devoir remiser au garage leur fidèle destrier en attendant le retour du printemps. Et il faut dire que le temps sombre et maussade, à base de pluie et de brouillard, encore loin de l’allégresse des fêtes de fin d’année, ne donne guère envie de se déplacer en trottinette électrique. Alors, chez Li6, nous nous sommes dit que c’était le bon moment pour vous donner quelques conseils. Histoire de vous préparer à l’hiver qui arrive doucement.

Faire de la trottinette électrique en hiver : on prend soin de sa monture

Commençons par l’essentiel : votre trott’ !

1. Faites attention au sel et au sable utilisés sur les routes !

Durant l’automne, vous avez dû affronter les précipitations, les feuilles mortes glissantes et l’humidité ambiante. Mais si vous avez suivi nos conseils pour faire de la trottinette sous la pluie, vous avez acquis certains réflexes de protection quasi maternels concernant votre engin.

Cependant, en hiver, vous aurez d’autres ennemis : le verglas, la neige… Mais surtout le sel et le sable utilisés pour dégeler les chaussées et les trottoirs ! Ces derniers sont particulièrement redoutables pour votre trott », du fait de leur haut pouvoir de corrosion. Même si vous ne pourrez pas y échapper, vous pouvez néanmoins limiter leurs dégâts :

  • En nettoyant soigneusement votre appareil après chaque trajet ;
  • En roulant plus doucement que d’habitude afin d’éviter les éclaboussures.

2. Prenez (encore plus) soin de votre batterie

S’il y a bien un élément à protéger lorsque vous voulez faire de la trottinette électrique en hiver, c’est bien votre batterie lithium. 

En effet, comme toutes les batteries, elle est particulièrement sensible au froid, notamment lorsque les températures chutent en dessous de la barre des 0°. Cela se ressent surtout au niveau de son autonomie qui peut perdre jusqu’à 50 % de ses capacités initiales. 

Voici les 2 règles essentielles pour bien la préserver durant la saison hivernale :

  • Veillez à ce qu’elle ne soit jamais totalement vidée ;
  • Rechargez votre batterie dans une pièce chaude (entre 15° et 20°), à l’abri de l’humidité.

3. Entreposez votre trottinette électrique à l’intérieur

Lorsque vous n’utilisez pas votre engin de déplacement personnel, entreposez-le dans un endroit bien au sec et à température ambiante. Un garage ou une loggia peut faire l’affaire. 

Dans tous les cas, évitez à tout prix d’abandonner votre trottinette électrique dehors. Entre l’humidité et le froid glacial, voire les bourrasques de neige ou de pluie, vous risqueriez de l’endommager sévèrement ! 

Enfin, après chaque sortie, pensez à l’essuyer avec précaution avant de la laisser sécher en position verticale (en l’appuyant contre un mur par exemple).

4. Rendez-vous dans un atelier pour préparer l’hiver

Si vous comptez faire de la trottinette électrique en hiver, pourquoi ne pas en profiter pour faire un peu d’entretien ? Et pour cause, votre monture risque d’être fortement sollicitée par les éléments durant cette saison. Un petit check-up est donc de rigueur :

  • Resserrez les vis de votre trott’ : chocs et vibrations les rendent plus lâches ;
  • Vérifiez la pression de vos pneus, ainsi que l’état de leur gomme : cela vous évitera des embardées et autres glissades dangereuses.

Si vous n’avez pas l’habitude, sachez qu’il existe de nombreux ateliers professionnels qui pourront se charger de réaliser un entretien, dont le nôtre, si vous êtes aux alentours de Reims ! 

Faire de la trottinette électrique en hiver : on prend (aussi) soin de soi !

Qui s’imagine que faire de la trottinette électrique en hiver est synonyme d’arriver frigorifié au boulot ? Allez, voici 4 conseils pour balayer ce cliché !

5. Optez pour le système des 3 couches

Ceux qui font de la randonnée le connaissent bien : la règle des trois couches est un système d’habillement qui permet de supporter toutes les températures, même les plus extrêmes.

Il ne s’agit, ni plus ni moins, que de cumuler 3 couches de vêtements :

  • La 1re couche : un t-shirt à manches longues, soit en matière technique, soit en laine mérinos ;
  • La 2e couche : une veste polaire dotée d’un col haut qui couvre la gorge (pensez à vérifier que votre modèle est respirant, c’est-à-dire qu’il conserve le chaud tout en évacuant l’humidité) ;
  •  La 3e couche : un coupe-vent ou un imperméable respirant, en fibre synthétique, qui vous protégera de la neige, de la pluie ou du vent.

Avec cette technique, vous ne souffrirez plus du froid pendant votre trajet.

Petit aparté : prenez garde aux grosses capuches qui limitent considérablement votre champ de vision !

6. Protégez vos extrémités pour conduire confortablement

Faire de la trottinette électrique en hiver, c’est exposer vos mains, votre tête et vos pieds au froid glacé. Alors, pour éviter de perdre un doigt (bon, d’accord, on exagère…), investissez dans un certain nombre d’accessoires absolument indispensables (ou pas !) :

  • Des gants : vous pouvez même rajouter des sous-gants en soie pour encore plus de chaleur ;
  • Un couvre-orteils : si, si, si, ça existe vraiment !
  • Un bonnet fin : à glisser sous votre casque qui lui, est bel et bien essentiel !

7. Pensez visibilité maximale !

Au-delà du confort, pensez également à adapter votre visibilité si vous voulez faire de la trottinette électrique en hiver. 

En effet, durant la saison hivernale, la luminosité est bien plus faible. Et le changement d’heure n’arrange rien : beaucoup partent de leur domicile alors qu’il ne fait pas encore jour et reviennent alors que la nuit est déjà tombée. De plus, les conducteurs ont souvent une vision plus réduite à cause de la pluie, du givre encore présent sur le pare-brise ou de la buée. 

En bref, vous devez être vu facilement ! Pour cela, plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • Allumer vos feux avant et arrière ;
  • Enfilez un gilet jaune ou orange réfléchissant ;
  • Équipez-vous d’un casque LED ou d’un sac à dos LED

8. Adaptez votre conduite au temps

Enfin, last but not least, tout comme en voiture, vous devez adapter votre conduite aux circonstances : 

  • Si le sol est enneigé ou détrempé, évitez les virages ou les freinages trop brusques qui risqueraient de vous envoyer dans le décor. 
  • Si la chaussée vous parait particulièrement brillante, attention au verglas ! Descendez de votre trottinette électrique. 
  • Soyez vigilant lorsque vous roulez sur les plaques d’égout, les rainures des routes en travaux ou encore les passages piétons. 
  • Gardez un œil sur les autres usagers de la route, ainsi que les piétons et essayez d’anticiper leurs réactions.

Grâce à ces 8 conseils, vous êtes à présent armé pour faire de la trottinette électrique en hiver. Alors, n’abandonnez pas votre moyen de locomotion préféré et surtout, restez prudent !