L’entretien d’une gyroroue est indispensable pour s’assurer de sa longévité. Et comme nous savons à quel point vous aimez votre wheel, vous n’y couperez pas : vous allez être obligé de vous retrousser les manches et de sortir l’huile de coude ! Alors, si vous vous demandez comment entretenir ma gyroroue, comment prendre soin de la batterie de ma monoroue électrique ou quand dois-je faire une révision, nous avons la réponse pour vous dans cet article. C’est parti pour un check-up complet !

Passer par la case révision : 1 fois par an

Certains sites vous vendent la gyroroue comme un engin de déplacement personnel motorisé sans entretien, et donc, par extension sans frais de garagiste à payer, contrairement à la voiture ou au scooter. 

Pourtant, rien n’est plus faux. Même si la monoroue électrique est loin d’être une machine aussi complexe que ces autres véhicules, le passage par la case révision est indispensable pour l’entretien d’une gyroroue. Cela assure votre propre sécurité et promet à votre moyen de locomotion préféré une longue durée de vie. 

En effet, voici les quelques points généralement vérifiés par les équipes lors de cette révision :

  • L’état général de la gyroroue (à l’arrêt et sur route) ; 
  • Le jeu des blocs pédales monoroue ;
  • Le jeu des accouplements moteur ;
  • La bonne tenue des différents connecteurs et connexions (signaux, puissance, éclairage, etc.)
  • L’état de la batterie ;
  • Le serrage de la visserie ;
  • La pression du pneu.

En plus de cela, l’entretien annuel inclut également un nettoyage complet de l’intérieur de votre monoroue électrique. 

À l’issue de ce check-up, vous recevrez un compte-rendu détaillant toutes les informations, remarques et préconisations du professionnel. Libre ensuite à vous d’opter pour certaines prestations si nécessaire.

De manière générale, faire une révision pour votre gyroroue permet d’anticiper, voire d’éviter des problèmes à court, moyen ou long terme. Il est donc indispensable de prévoir cette petite visite au moins une fois par an ou tous les 2000 kilomètres.

Regonfler le pneu de sa gyroroue : 1 fois par semaine

L’entretien d’une gyroroue passe également par la vérification (et le réglage) de la pression de son pneu. 

Cette dernière doit être contrôlée au minimum 1 fois par semaine. Et pour cause, rouler avec un pneu sous-gonflé entraîne un risque non négligeable : la crevaison. Rien d’insurmontable, nous sommes bien d’accord, mais suffisamment pénible pour vous immobiliser et vous obliger à mettre la main au portefeuille !

Concernant la pression idéale, cela dépend des modèles. Mieux vaut donc se référer directement à votre notice d’utilisation qui vous indiquera la fourchette à respecter pour votre gyroroue. 

Petit conseil : la pression du pneu change complètement la conduite de votre engin. Un pneu proche de la limite haute de la fourchette peut rendre votre gyroroue extrêmement difficile à manier, trop sensible, voire quasi incontrôlable. Et c’est d’autant plus le cas si vous roulez en sous-gonflage depuis plusieurs semaines (ou mois !). C’est totalement normal ! Si cela vous arrive, essayez de vous habituer petit à petit à une pression basse (mais dans la fourchette indiquée !). Puis, augmentez doucement la pression du pneu jusqu’à être dans la moyenne. 

Checker sa gyroroue : après chaque sortie

L’entretien d’une gyroroue passe aussi par de petits gestes après chaque sortie. Ces derniers finiront d’ailleurs par devenir de véritables réflexes au fur et à mesure du temps. 

Dès votre arrivée chez vous, pensez donc à :

  • Vérifiez le serrage de vos vis ;
  • Inspectez scrupuleusement la coque à la recherche d’éventuelles traces de choc ou fissure ;
  • Nettoyez les parties les plus sensibles de votre gyroroue : le garde-boue et la jante.

Ce dernier point est particulièrement important durant l’automne ou l’hiver. Entre la pluie, la neige, le sel et le sable, votre gyroroue est loin d’être épargnée. Attention cependant à ne jamais plonger entièrement votre monoroue dans l’eau, sous peine d’abréger brutalement sa vie ! 

Enfin, n’oubliez pas qu’en cas de grosse chute, mieux vaut envoyer votre roue en révision pour un contrôle complet (notamment de l’intérieur) afin de s’assurer que tout fonctionne correctement.

Prendre soin de la batterie de sa gyroroue : au quotidien

Prendre soin de la batterie est la pierre angulaire de tout entretien de gyroroue qui se respecte ! Et cela se fait dès l’arrivée de cette dernière. 

Concrètement, gardez en tête ces différents impératifs :

  • Ne laissez jamais votre batterie se décharger entièrement ;
  • Attendre les 20 % ou 30 % restants avant de la recharger ;
  • Patientez une petite heure après votre sortie avant de mettre en charge votre batterie (pour éviter la surchauffe) ;
  • Utilisez systématiquement votre chargeur d’origine. Si vous souhaitez investir dans un second chargeur, privilégiez un modèle totalement identique ;
  • Évitez l’exposition prolongée à des températures trop chaudes ou trop froides.

Par ailleurs, c’est souvent pendant l’hiver que la plupart des propriétaires de gyroroue prennent une petite pause bien méritée. Cependant, attention, cette période est particulièrement critique pour la batterie de votre gyroroue !

Quelques gestes à retenir :

  • Retirez la batterie de votre gyroroue et entreposez-la dans un endroit sec, à température ambiante ;
  • Utilisez une housse ou un tissu pour protéger votre wheel de la poussière et de l’humidité ;
  • Chargez la batterie entre 30 % et 60 % au moment du stockage ;
  • Mettez en marche votre monoroue électrique (et sa batterie CQFD) au moins une fois par mois pour la faire fonctionner et lui « dégourdir les articulations » ;
  • Ne laissez jamais votre batterie se décharger complètement (et cela peut aller très vite avec les températures glaciales de l’hiver !) : rechargez donc votre batterie au moins une fois par mois jusqu’à atteindre une charge à 30-60 %.

Vous savez à présent tout sur l’entretien d’une gyroroue. Et vous, avez-vous une routine pour prendre soin de votre fidèle destrier ? Partagez vos astuces avec nous dans les commentaires !