Collision avec une voiture, une moto ou un camion… Piéton renverséChute suite à une mauvaise manœuvre… Les accidents en trottinette électrique sont de plus en plus fréquents. Et cela est parfaitement logique au vu du nombre croissant d’usagers. En revanche, pour les détracteurs de cet engin de déplacement personnel, c’est une bonne raison d’interdire son utilisation dans les agglomérations comme Paris, Lyon ou encore Bordeaux. Mais qu’en est-il réellement ? La trottinette électrique est-elle dangereuse ? Notre réponse dans cet article.

La trottinette électrique est-elle dangereuse ? Le manque de règles au cœur des accidents

Commençons par faire un point sur les accidents mortels qui ont défrayé les chroniques des médias ces derniers mois.

Et nous ne parlerons pas de toutes ces interventions des pompiers pour venir en aide aux propriétaires de trottinettes électriques qui chutent et se blessent. Ni des frayeurs des piétons qui se font frôler par des utilisateurs pressés sur les trottoirs…

La trottinette électrique est-elle pour autant dangereuse ? Chez Li6, nous pensons surtout que c’est le manque de réglementation, de savoir-vivre ou d’attention qui a été la cause de la majorité de ces regrettables accidents de trottinette électrique. 

En plein boom depuis seulement quelques années, la conduite d’engins de déplacement personnel souffre d’un véritable flou juridique dans le Code de la route. Résultat : ce qui devait être un moyen de locomotion révolutionnaire, à la fois économique et écologique est en train de devenir l’ennemi n° 1 de la voie publique du fait de certains comportements aberrants. 

En réponse à cette situation problématique, une nouvelle loi a été mise en place.

La trottinette électrique : un danger public ? La création d’une réglementation pour la protection de tous

Sortie en octobre 2019, cette nouvelle réglementation est censée :

  • Lutter contre les comportements dangereux de certains utilisateurs de trottinettes électriques, comportements qui pénalisent l’ensemble de notre communauté.
  • Faire évoluer l’usage de la trott’ pour devenir plus responsable et plus sûr ;
  • Retrouver une circulation plus sereine et apaisée à la fois sur la route et sur les trottoirs (bon, on fermera les yeux sur l’éternel combat Vélo VS Voiture qui se joue quotidiennement).

En bref, pour que les accidents en trottinette électrique se raréfient. 

La nouvelle réglementation de la trottinette électrique 

Parce que la trottinette électrique reste un engin motorisé, il est primordial que sa conduite soit encadrée notamment en termes d’âge et de vitesse. Tout comme les voitures, les motos et les scooters… Voici donc les points spécifiques à retenir :

  • La conduite de trottinette électrique est interdite aux moins de 12 ans.
  • La vitesse maximum autorisée est de 25 km/h, y compris si le modèle peut théoriquement la dépasser. 
  • Il est interdit de transporter d’autres personnes, les modèles étant clairement indiqués comme personnel.
  • Il est interdit d’utiliser des écouteurs lors de la conduite afin de pouvoir rester attentif aux bruits qui entourent l’usager (notamment les klaxons).
  • Le casque n’est pas obligatoire. En revanche, chez Li6, nous vous conseillons très fortement d’en porter un.
  • Les équipements rétro-réfléchissants sont obligatoires en cas de circulation de nuit ou en journée si la visibilité est insuffisante (brouillard, pluie, etc.).

De plus, à partir du 1er juillet 2020, il vous sera demandé :

  • Un système de freinage, un avertisseur sonore, des feux avant et arrière, ainsi qu’un dispositif réfléchissant à l’avant sur votre modèle.
  • Une assurance responsabilité civile.

Nous avons d’ailleurs rédigé un article complet sur l’assurance des trottinettes électriques. N’hésitez donc pas à le parcourir pour connaître toutes les solutions qui s’offrent à vous. 

La réglementation de la trottinette électrique en agglomération

La plupart des accidents mortels de trottinette électrique ont lieu dans les agglomérations. Certaines règles ont donc été mises en place pour les centres-villes.

Ainsi, la circulation en trottinette électrique doit se faire exclusivement sur les pistes cyclables et voies privées (allée d’une résidence, chemin privé, etc.). 

En cas d’absence de voie ou piste cyclables, vous êtes autorisé à conduire sur les routes dont la vitesse maximale est de 50 km/h. Vous pouvez également circuler sur les aires piétonnes (zone piétonne par exemple) à condition de respecter une allure modérée ne dépassant pas les 6 km/h.

 Attention : Conduire une trottinette électrique sur un trottoir est interdit (sauf autorisation express du maire). Toutefois, vous pouvez vous déplacer avec votre engin à la main (et éteint).

Par ailleurs, le stationnement des trottinettes électriques sur le trottoir est autorisé. Cependant, les communes peuvent décider de l’interdire. C’est notamment le cas de Paris où cette infraction est sanctionnée par une amende de 49 € et de frais de mise en fourrière.

La réglementation de la trottinette électrique hors agglomération

La plupart des personnes qui pensent que la trottinette électrique est dangereuse vivent en agglomération. Mais avec certains faits-divers comme cet usager engagé sur l’autoroute dont nous parlions un peu plus haut dans cet article, il est logique de voir d’autres règles régenter l’utilisation de la trottinette électrique hors agglomération.

À l’heure actuelle, les conducteurs de trottinette électrique ont obligation de circuler sur les pistes cyclables, voies vertes ou voies privées. Dans certaines régions, il est néanmoins possible d’être autorisé à circuler sur les routes dont la vitesse maximale est de 80 km/h. Sous certaines conditions :

  • Le port du casque et d’un équipement rétro-réfléchissant devient obligatoire.
  • Les feux de position doivent être allumés.

Les sanctions prévues en cas de non-respect des règles

Comme toute réglementation, contrevenir aux règles édictées entraîne des conséquences :

  • Toute infraction des règles de circulation : 35 € d’amende ;
  • Circulation sur les trottoirs : 135 € d’amende ;
  • Vitesse de circulation supérieure à 25 km/h : 1 500 € d’amende.

Ces contraventions ne doivent pas être vues comme des punitions, mais comme une manière de sécuriser l’espace public en responsabilisant l’ensemble des propriétaires et utilisateurs de trottinettes électriques. 

En conclusion, la trottinette électrique est-elle véritablement dangereuse ? À l’instar de tous les véhicules motorisés… tout dépend qui conduit cet engin et la manière dont il conduit ! Votre prudence et votre responsabilité sont donc de mise pour assurer la sécurité de tous : les piétons, les autres usagers de la route et vous-même !